L’Amérique d’aujourd’hui vue par Laila Lalami

Professeure de création littéraire à l’université de Californie à Riverside et finaliste du prestigieux National Book Award, Laila Lalami traite avec subtilité de l’immigration contemporaine dans son nouveau roman « Les Autres Américains », aux éditions Bourgois.

 Le roman de l’écrivaine Laila Lalami « Les Autres Américains », traduit en français par Aurélie Tronchet, vient d’être rééditer et publier aux éditions Le Fennec.

Le livre de 512 pages raconte l’histoire de Nora qui voit sa vie basculer « le jour où elle apprend la mort de son père, Driss Guerraoui (un américain d’origine marocaine), renversé devant son restaurant californien par un chauffard qui a pris la fuite. Accident, crime raciste ? Même parfaitement intégrés, les Américains d’origine marocaine restent des immigrés…peut-on lire dans un extrait du livre.

La nouvelle de la disparition du père est donc un choc pour sa famille et ravive des blessures et des questionnements que tous auraient préféré laisser derrière eux.

Nous sommes tous « l’étranger de quelqu’un »

 Dans ce roman choral où chacun prend la parole (Nora, sa sœur, sa mère, la flic noire qui suit l’enquête, le copain d’enfance brisé par la guerre d’Irak et amoureux de Nora, le témoin mexicain sans papiers qui n’ose pas se dévoiler…), « la vérité n’est jamais tout à fait là où on l’attend. Pas de manichéisme, mais une construction virtuose, qui emballe et fait réfléchir. »

Sur fond d’enquête, les personnages issus de milieux différents, racontent à tour de rôle leur histoire. Ces voix s’unissent et se contredisent pour relater leur quotidien dans l’Amérique d’aujourd’hui, et font de la petite ville de Californie où se déroule ce roman le théâtre de ses tensions identitaires les plus enfouies.

A l’instar d’un chœur de tragédie, les histoires personnages se chevauchent, faisant de ce roman l’un des textes les plus saisissants sur l’immigration contemporaine. Dans une société plus que jamais divisée, Laila Lalami vient nous rappeler avec son histoire que nous sommes finalement tous l’étranger de quelqu’un.