الأوروعربية للصحافة

La journée internationale de la démocratie: Engagement marocain pour le renforcement des valeurs démocratiques

Le Maroc commémore le 15 septembre, à l’instar des autres nations, la Journée internationale de la démocratie, une occasion pour faire le point sur les progrès réalisés et les défis à surmonter dans le paysage démocratique mondial, mettant en valeur les efforts entrepris pour renforcer la transparence et pérenniser l’édifice démocratique.

En cette journée annuelle de réflexion dédiée par la communauté internationale à l’examen des mutations récentes dans le paysage démocratique, la pertinence et l’urgence de cette introspection se trouvent exacerbées par un contexte marqué par des crises croissantes touchant des sphères aussi diverses que la sécurité, la santé, le politique et l’économique, un contexte appelant à un équilibre entre la protection des droits fondamentaux, la réponse aux aspirations populaires et la garantie d’une gouvernance durable.

Chaque année, l’Organisation des Nations Unies illustre l’entrelacement inextricable de la démocratie, du développement et des droits humains, insistant sur la nécessité de fortifier la primauté de droit et de garantir à chacun une justice accessible et équitable, tout en prônant une implication universelle et diversifiée des groupes sociaux dans les mécanismes démocratiques.

L’ONU exhorte à la diffusion et à l’inculcation des principes démocratiques, à travers la promotion d’une culture démocratique au cœur des sociétés, cherchant un équilibre entre sécurité et stabilité, d’une part, et la garantie des droits de l’Homme ainsi que des libertés fondamentales, d’autre part, dans la perspective de forger un monde plus juste et durable.

Depuis des décennies, le Maroc œuvre à la consolidation de son édifice démocratique, marqué par l’établissement d’un État de droit et d’institutions démocratiques, l’adoption d’une démarche politique avant-gardiste, la mise en œuvre de réformes globales et la préservation des droits humains et des libertés, dessinant ainsi un parcours démocratique distinctif pour le Royaume.

Préparer la relève

Pour la Journée internationale de la démocratie de cette année, célébrée sous le thème « renforcement des moyens d’action de la prochaine génération », l’ONU met en lumière le rôle crucial des jeunes dans le renforcement de la démocratie et l’inclusion de leurs voix dans les décisions majeures qui influencent leur monde, soulignant l’importance de créer des environnements propices où chaque individu, armé de bonnes connaissances et investi dans le processus électoral, peut devenir le pilier d’une société démocratique robuste.

L’ONU insiste sur l’importance de permettre aux jeunes de s’engager dans un monde où les démocraties sont souvent éprouvées par des phénomènes tels que la désinformation en ligne, la montée du populisme et les répercussions du changement climatique, appelant à une participation significative de tous dans les décisions qui affectent directement leurs vies et leur avenir.

A cette occasion, le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis en garde contre les menaces persistantes qui guettent les démocraties à l’échelle mondiale, évoquant des conflits complexes, une crise climatique exacerbée et des instabilités financières qui rétrécissent le champ d’action civique, tout en signalant le danger inhérent à la propagation de la désinformation, source de polarisation sociale accrue et d’érosion de la confiance envers les institutions.

Dans ce cadre, les efforts du Maroc se reflètent dans des réformes entamées depuis des années, visant un développement des institutions de l’État, l’augmentation du taux de participation civique, valorisant un modèle démocratique qui mise sur une représentation féminine accrue dans les sphères politiques et décisionnelles, et l’intégration active des jeunes dans le processus démocratique, en plus du renforcement de la tolérance et la diversité, considérées comme l’un des piliers majeurs du modèle de démocratie au Maroc.

Le Maroc s’est distingué tant au niveau régional qu’international par un engagement sérieux et constant dans le renforcement et le développement des concepts démocratiques dans les sphères politiques et sociales, incarnant un modèle qui équilibre sécurité et promotion des droits humains et des libertés fondamentales.

Engagement marocain à renforcer les valeurs démocratiques

Dans sa démarche continue de renforcer les valeurs démocratiques et le pluralisme politique à l’échelle continentale, le Maroc défend le dialogue comme un vecteur de la paix sociale et de la résolution des conflits, partageant activement son expérience réussie de consolidation démocratique avec l’Afrique, dans une quête commune de stabilité et de développement.

Se positionnant comme un partenaire actif dans la promotion de la stabilité en Afrique, le Maroc a récemment affirmé devant le Conseil de paix et de sécurité de l’Union africaine son engagement de partager son expertise en matière de gouvernance démocratique et électorale avec les pays africains, une initiative qui vient à un moment où plusieurs régions d’Afrique vivent une situation politique floue.

Au cours d’une assemblée du Conseil de Paix et de Sécurité destinée à l’examen du rapport semestriel du président de la Commission de l’Union africaine sur les élections en Afrique, le Maroc avait exprimé sa détermination à mettre son expérience en matière de gouvernance démocratique et électorale à la disposition des pays africains frères, conformément aux Hautes Orientations de SM le Roi Mohammed VI visant à contribuer, avec tous les pays africains qui le souhaitent, à l’émergence d’une Afrique qui prend en main ses propres processus électoraux et se dote, pour cela, de capacités institutionnelles solides et crédibles pour les valider.

Le Maroc a, à maintes reprises, affirmé son engagement d’encourager l’interaction du continent avec les principes démocratiques, en instaurant une coopération fructueuse avec les nations africaines dans un éventail diversifié de domaines et facilitant un échange d’expertises et de formations enrichissantes. Le Royaume s’attache à renforcer les capacités institutionnelles des pays africains, leur permettant ainsi d’améliorer leurs pratiques démocratiques. Dans ce contexte, le Maroc a accueilli, en mai dernier, le deuxième cycle de formation des observateurs africains des élections, marquant ainsi une étape importante dans la consolidation du partenariat entre le Maroc et l’Union africaine dans l’impulsion d’une gouvernance politique en Afrique.

Mettant en avant son dévouement à renforcer son édifice démocratique, le Maroc poursuit sa mission de développement et de stabilité, aspirant à un futur africain florissant, marqué par le progrès et la pluralité.

Célébrée le 15 septembre, la Journée internationale de la démocratie est un événement inauguré par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2007, afin de réfléchir sur des pratiques démocratiques et d’envisager des solutions aux défis structurels rencontrés.

اترك رد

لن يتم نشر عنوان بريدك الإلكتروني.